RETOUR

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

6ème et dernier tour des éliminatoires de la Can Total Egypte 2019 / Bénin # Togo :
Le Bénin en route pour sa 4ème phase finale
(Nouveau défi pour Michel Dussuyer face à l’absence de Stéphane Sessègnon)

Les Écureuils

 

Le vendredi 22 mars 2019 prochain, les Écureuils du Bénin reprennent le chemin du stade de l’Amitié Général Mathieu Kérékou de Cotonou, à la faveur du match qui va les opposer aux Éperviers du Togo, dans le cadre de la 6ème et derrière journée des éliminatoires de la Can 2019 dont la phase finale est prévue en Égypte du 21 juin au 19 juillet 2019. Et pour les observateurs avertis et accros du onze national béninois, la grande interrogation est celle de savoir, dans quel état physique, Khaled Adénon et ses coéquipiers vont aborder cette rencontre capitale, lorsqu’on sait que l’équipe béninoise est décimée voire orpheline de l’absence de trois cadres dont Stéphane Sessègnon, Mickael Poté et Sessi D’Almeida

90mn !!! C’est bien le chrono dont dispose désormais Michel Dussuyer pour réaliser l’exploit tant attendu
de tout le Peuple béninois : « qualifier le Bénin pour sa quatrième phase finale de Coupe d’Afrique des Nations après Tunisie en 2004, Ghana en 2008 et Angola en 2010 ».
En effet, auréolé de 7 points (GD : -2) à son compteur, derrière l’Algérie déjà qualifié et avec deux longueurs d’avance sur le Togo, leur adversaire du jour (5 points, GD : -3), les Écureuils favoris sauf cataclysmes me doivent décrocher le dernier billet qualificatif de leur groupe pour Égypte 2019. Ce qui suppose que le patron de l’encadrement technique béninois puisse trouver la potion magique pour palier à l’absence du capitaine Stéphane Sessègnon qui a écopé d’une sanction de deux matchs ferme après son carton rouge lors du match
face à l’Algérie, sans oublier l’attaquant Poté Mickael et D’Almeida Sessi, out pour cumul de cartons jaunes.
Cependant, pour réussir sa mission, le technicien français des Ecureuils peut compter avec d’autres cadres à l’instar de Khaled Adénon, Olivier Verdon, Adéoti Jordan, Dossou Jodel, etc.

 


Mais attention à Sheyi Emmanuel Adébayor et ses coéquipiers qui envisagent de tenter le hold up à Cotonou, même si cette équation parait difficile à résoudre. Et si la mobilisation est totale du côté des acteurs du sport-roi béninois, en l’occurrence les supporters, dirigeants et officiels, où toutes les dispositions sont déjà prises pour pousser le onze national à la victoire, force est de constater que la dernière carte est détenue par Michel Dussuyer qui doit rechercher la juste stratégie à mettre en place pour venir à bout de la sélection togolaise dont l’entraîneur Claude Le Roy est un habitué des gros challenges. « Défaite interdite donc pour le Bénin ».
 

 
 
 

Tirage au sort le 12 Avril 2019 au Caire :

Cinq villes et huit stades retenus pour la compétition

 

 

Après l'attribution à l’Égypte de la 32ème édition de la Can Total 2019, la Confédération africaine de football (CAF) a fixé au 12 Avril 2019, la date de la cérémonie officielle de tirage au sort des six groupes de la compétition. La cérémonie se tiendra au Caire, la capitale égyptienne. Les représentants des 24 nations qualifiées pour la Can ainsi que les stars du football du continent et plusieurs d’autres acteurs du foot assisteront à la composition des six groupes de quatre pays qui seront issus de différents chapeaux. Cette cérémonie, devenue la tradition de toutes compétitions footballistiques, est le principal facteur déclencheur de la préparation des équipes en compétition. Signalons que huit stades ont été retenus pour abriter les matchs des 24 nations qualifiées : les rencontres se dérouleront ainsi au Caire et dans sa banlieue (El Nahda), à Alexandrie et dans sa banlieue (Al Meks), ainsi qu'à Ismaïlia, à Port Saïd et à Suez. Bref, sur une petite portion (22.000 km²) située au nord du territoire égyptien (environ 1 million de km²). Cette concentration de sites devrait faciliter la vie des participants, des officiels, des médias et évidemment des spectateurs assure les organisateurs. " Nous ne choisissons pas seulement un stade parce que sa pelouse est verte, a ainsi expliqué Hany Abo Rida, le président de la Fédération Égyptienne de Football. Nous prenons aussi en compte d'autres facteurs-clés tels que les hébergements, les transports ainsi que l'ambiance dans une ville hôte ". Une petite surprise, toutefois : le stade de Borg El Arab, près d'Alexandrie, qui a accueilli de nombreux matches de l'équipe nationale d'Égypte ces dernières années, ne servira finalement pas pour la CAN 2019. « Nous avons préféré exclure [ce stade] après qu'il ait abrité beaucoup de matches de championnat », s'est justifié le patron de l’instance de gestion du football égyptien. En revanche le président de la fédération égyptienne a défendu Ismaïlia en tant que ville hôte. Celle-ci a pourtant été le théâtre de violences de la part des supporters de l'Ismaily FC face à ceux du Club Africain (Tunisie), en coupe d'Afrique de clubs, le 18 janvier dernier. « Nous ne pouvons pas punir la ville en excluant ce stade à cause de troubles causés par le public », a assuré l'homme fort du sport-roi égyptien. Les débordements des supporters et la menace terroriste constituent les deux motifs d'inquiétude de cette Can2019 en Égypte qui se déroulera en plein été avec le paramètre de la chaleur à prendre également en considération.

René José SAGBO

(sagborene@gmail.com)

 

Source : PRÉFÉRENCE MAGAZINE N° 100,  janvier / février 2019 

 

Adresse : 03 BP 2253 - Cotonou (Bénin) Email : jipsports@yahoo.fr  

Téléphone :  (+229) 97 07 87 70 / (+229) 94 06 23 93  - Site web : www.jipsportsbenin.com