parlons-en2020-036.htm

 

 
 

 

 

 
 

RETOUR

 
 

 
 
     
 

Sauf autorisation de la Direction de Publication ou partenariat pré-établi, toute reprise des articles de Jipsports, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

 
     
 
     
 

ARCHIVES :   1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33

                                  34   35   36   37   38   39   40   41   42  43   44   45   46   47  48   49   50

 

 

Y. Pascaline Ludoskine Vitou

Athlète internationale de Badminton,

 sociétaire du club 2AB et Championne du Bénin (Dames)

« Je travaille les lundis, vendredis

et parfois les samedis »

Pascaline Vitou

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

Attention !!!                Attention !!!

JIPSPORTS vous offre des espaces publicitaires à coût réduit. Pour toutes informations, merci de contacter notre Service Commercial au : +229 96 43 25 00 (Téléphone/Whatsapp) - E-mail : jipsportsbenin@gmail.com

 

 

« À situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle », dit un adage connu. C'est justement ce que font les athlètes depuis plusieurs mois, que le coronavirus a posé ses limites à la pratique du sport au Bénin. Au moment où d'autres s'entraînent pour se maintenir en condition compétitive, certains s'accrochent pour revenir apte aux entraînements. C'est le cas de la badiste internationale béninoise, Pascaline Ludoskine Y. Vitou, qui travaille une période assez délicate. Si beaucoup ont été éloignés des aires de jeu à cause d'une suspension générale des activités sportives au Bénin, cette championne béninoise a été victime d'une blessure : rupture du ligament croisé antérieur au genou. Cela a été alors une double peine pour Pascaline Vitou qui a racontée à JIPSPORTS comment elle l'a vécu. « Depuis que j'ai subi l'opération pour la rupture du ligament croisé antérieur au genou au Maroc le 3 octobre 2019, j'ai été confié à un kinésithérapeute du sport d'état, monsieur Gille Arnaud Sodabi, à la fois mon rééducateur et en même temps mon préparateur physique. Avec lui, je travaille depuis le 20 février 2020 les lundis, vendredis et parfois les samedis. Les séances se déroulent de 8h à 12h. Actuellement, j'ai fini avec le traitement médical et je suis à la phase de proprioception, une séance qui se fait avec des activités spécifiques au badminton. Ceci pour me permettre de rééduquer les techniques du badminton », a-t-elle expliqué.

 


Mais elle a également précisé qu'elle se rend également à la piscine pour effectuer des activités cardio-vasculaires afin de travailler sa force et son souffle. Toutefois, elle est près de passer l'étape de la rééducation pour se lancer dans la suite de sa carrière. « Je ne pourrai pas reprendre les séances d'entraînement tout de suite avec mon club formateur parce qu'il me reste un dernier contrôle au Maroc », a confié Pascaline Ludoskine Y. Vitou tout en précisant que sans cela, elle ne peut reprendre le chemin des entraînements. En revanche, elle lance un vif appel aux autorités sportives du pays afin que la soutenir en ce moment difficile. « Je voudrais adresser un appel au ministre des sports et au président du Cnos-Ben pour vouloir bien me venir en aide pour mon dernier contrôle au Maroc. Je veux pouvoir encore représenter mon cher pays le Bénin sur le plan national et international. Je suis encore très jeune et je veux continuer ma carrière. Mon rêve est de ramener une médaille olympique pour mon pays », a déclaré la badiste béninoise avant de conclure : « J'invite tous les athlètes, en particulier les badistes, à prendre soin d'eux afin que le coronavirus ne fasse pas d'avantage de victimes. J'exhorte tout le mouvement sportif au respect des gestes barrières ».

 


Pascaline Ludoskine Y. Vitou est une jeune athlète qui a connu l'un des plus grands succès de sa carrière à la deuxième édition des internationaux de badminton abritée par le Bénin. Elle est arrivée à décrocher une médaille d'or en simple dame. Au cours du même tournoi, elle a été finaliste malheureuse en double dame et en double mixte. Née le 15 avril 2001, Pascaline Ludoskine Y. Vitou n'a pas connu le sport avec le badminton, mais plutôt le tennis. Ainsi, elle a commencé le tennis à l'âge de quatre ans avant de faire la rencontre de la présidente de son actuel club, Lisette Koulemi, alors qu'elle avait 10 ans. Celle-ci lui a donc suggéré de faire carrière dans le badminton. Depuis lors, elle s'est accrochée pour devenir l'une des meilleures badistes que le Bénin ait connu.

Fréjus Voldi HOUNVIO

(jipsportsbenin@gmail.com)

Contact : +229 67484980 (whatsapp)

Site Jipsportsbenin.com, Date de la Publication : Vendredi 11 Septembre 2020 (00h00mn)

 
 

Adresse : 03 BP 2253 - Cotonou (Bénin) Email : jipsports@yahoo.fr  

Téléphone :  (+229) 97 07 87 70 / (+229) 94 06 23 93  - Site web : www.jipsportsbenin.com