RETOUR

 
 

 
 
     
 

Sauf autorisation de la Direction de Publication ou partenariat pré-établi, toute reprise des articles de Jipsports, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

 
     
 
     
 
 

 Carvalho Dégila

Président du club féminin As Galaxie de Parakou

« L'objectif premier et principal cette année,

c'est d'être champion s'il y a championnat »

 Carvalho Dégila
 

Très apprécié de son entourage, dynamique et méticuleux dans tout ce qu'il embrasse, notre invité de la deuxième quinzaine du mois a été coach de football chez les hommes puis chez les dames. Ainsi, le site sportif jipsportsbenin.com vous amène à la découverte de d'un homme Ambitieux et président fondateur de l'As Galaxie, Carvalho Dégila puisqu'il s'agit de lui, qui nourrit beaucoup d'ambitions pour son club, dont celle de voir son équipe être sacrée championne du Bénin. Dans cet entretien exclusif, il présente l'historique de son club et son objectif à cours et à moyen terme. Il lève un coin de voile sur sa vision future pour le football féminin au Bénin avant de nous permettre d'entrer dans son jardin secret à travers les questions-vérités auxquelles il a bien voulu répondre. Lisez-plutôt !!!

Bonjour monsieur Dégila et merci d'avoir accepté de répondre à quelques questions de la rédaction du site jipsportsbenin.com, 1er site des sports au Bénin. Président, avant toute chose, nos lecteurs souhaiteraient en savoir plus vous concernant, pouvez-vous vous présenter ?
Moi, c'est Carvalho Dégila, président de As Galaxie de Parakou

Aujourd'hui monsieur Dégila, les gens aujourd'hui vous connaissent comme président de As Galaxie de Parakou, mais avant ce statut quelle a été votre parcours dans le football ?
Je suis président et fondateur de Galaxie. Avant ce poste, j'ai été le coach de cette équipe. C'est moi même qui ai initié mes filles au football. J'ai entraîné les hommes depuis 2001 et j'ai commencé avec les filles en 2013.

Parlez-nous du début de votre aventure avec As Galaxie ?
J'étais déjà coach des hommes. J'ai remarqué que le football féminin n'est pas en vogue ici au nord. Il y avait des aînés qui ont commencés, mais ils ont lâché par la suite. Tout a commencé au Lycée Mathieu Bouké par les animations sportives. C'est de là qu'on a transformé ces filles en joueuses de club.

Dans un environnement pas très développé du football féminin au Bénin, dites-nous qu’est-ce qui vous a poussé à endosser cette nouvelle responsabilité qu'est la présidence de ce club féminin?
Je n'ai pas au départ eu une ambition d'être président de ce club. J'aime travailler. Mais je n'ai pas eu quelqu'un de digne pour me permettre d'atteindre les objectifs que je me suis fixés. Il fallait quand même enregistrer l'équipe. On n'a plus eu le choix. Au départ, personne n'avait cru en ces filles, donc être président de Galaxie, était comme jeter son argent dans la forêt.

Faites-nous 'historique de votre Club?
Comme je vous l'ai dit précédemment, tout a commencé au lycée où j'ai occupé le pose d'animateur sportif (As) du football. C'et dans le cadre scolaire. Mais outre cela, ces filles ont voulu poursuivre les entraînements hors des périodes scolaires. Étant aussi entraîneur d'un club civil, c'est ainsi que je les invité à venir travailler avec moi. Elles ont pris goût à la chose et voilà comment ça a commencé.
 

Notre invité...


Quel est l'objectif principal de As Galaxie de Parakou cette saison ?
L'objectif premier et principal cette année, c'est d'être champion s'il y a championnat.

Quelles sont les orientations que vous souhaitez donner au club ? Comment se compose votre projet ?
Nous formons les filles pour le football, mais aussi pour être des grandes femmes de demain. Il aura une autre vie après le football. Et je suis fier de cette discipline, cette rigueur qu'on inculque à nos joueuses qui les respectent sérieusement.

La saison 2020-2021 démarre bientôt et votre équipe vient de séjourner au Niger pour un match amical. Dites-nous, quels objectifs visiez-vous à travers ce déplacement ?
Notre déplacement sur Niamey, c'est de vendre l'image du football féminin béninois hors du pays. Ce que nous avions bien fait d'ailleurs. Aussi, ces genres de rencontres, nous préparent pour le championnat.

Que peut-on retenir de cette expédition nigérienne en termes de bilan ?
A Niamey, nous avions beaucoup appris côté organisationnel et du plan de jeu.
Cette sortie nous a permis de tisser assez d'autres relations avec les dirigeants du football féminin nigérien.

Avant de conclure cet entretien, vous avez certainement des vœux à formuler à la famille du football féminin?
En terme de voeux, je souhaite que le football féminin se réorganise. Nous devrions enterrer les petits problèmes. La fédération béninoise de football (FBF) doit se reconnecter aux responsables des clubs féminins et qu'on passe au concret. Il faut aussi que le championnat soit bien organisé afin de permettre aux footballeuses d'être vraiment dénichées.

Votre mot de fin pour conclure cet entretien ?
Mon mot de fin est d'abord de vous remercier. Je suis convaincu que si on est bien organisé, et que si les responsables du football féminin peuvent écouter les présidents de clubs, cela va améliorer ce sport. J'ai encore espoir, car les talents existent vraiment au Bénin.

LES QUESTIONS-VERITES
 
 

QUESTIONS - VERITES

 

Votre plat préféré ?
Le haricot.

Votre plus grand rêve ?
C'est de voir Galaxie comme un club référence dans la sous région, voire en Afrique.

Votre principale qualité ?
Ma rigueur en toute chose.

Quelle faute sanctionnez-vous le plus ?
L'indiscipline.

Quelle est la femme idéale pour vous ?
C'est cette femme qui ressemble à ma maman, une femme prête à rester au foyer et s'adapter à toutes les conditions de vie.

Votre idole ?
Nelson Mandela.

Votre date d’anniversaire ?
Le 10 Avril.

Que faites-vous-en dehors du football ?
L'enseignement.

Votre plus grande déception ?
C'est le jour où certaines joueuses m'ont trahi.

Votre Passe-temps favori ?
Le football.

Qui est pour vous le plus grand personnage du monde ?
Nelson Mandela.

Votre principal défaut ?
C'est d'être souvent trop direct.

Votre animal préféré ?
Le cheval.

Vos ambitions sportives ?
C'est de gagner, gagner et toujours gagner.

Votre mauvais souvenir ?
C'est la finale perdue à Niamey en 2017 face à As Police, lors d'un tournoi international.

De quoi avez-vous peur ?
J'ai plus peur de la colère de Dieu.

Comment voyez-vous l’avenir ?
Je suis quelqu'un qui reste toujours positif, optimiste, donc j'ai espoir pour l'avenir.

Quels sont vos projets à moyen et à long terme ?
A moyen terme, il faut que Galaxie soit champion du Bénin cette saison en D1.
A long terme, je veux voir As Galaxie comme une institution du football féminin africain où des joueuses des autres pays vont venir acquérir des connaissances.
 

 

 

Propos recueillis par Wahabou ISSIFOU

(jipsportsbenin@gmail.com)

 

Site Jipsportsbenin.com,  Date de la 1ère Publication : Mardi 28 Janvier 2020 (22h22mn)

 
 

Adresse : 03 BP 2253 - Cotonou (Bénin) Email : jipsports@yahoo.fr  

Téléphone :  (+229) 97 07 87 70 / (+229) 94 06 23 93  - Site web : www.jipsportsbenin.com